Ennemi de la vigne, de la tomate, du fraisier et de la pomme de terre, le mildiou est un champignon qui peut détruire et faire pourrir votre récolte en très peu de temps.

Comment le diagnostiquer ?

Les symptômes sont facilement reconnaissable : L’apparition de taches brunes sur les feuilles, elles vont ensuite se flétrir, si vous ne réagissez pas très rapidement, l’attaque se généralise sur le pied jusqu’aux fruits (Raisin, fraise, tomate) ou tubercules (Pomme de terre).
De plus le champignon ne va pas se cantonner à un seul plant, il va contaminer tous les pieds environnants.
Comme pour beaucoup de champignons, l’apparition et la propagation du mildiou est favorisée par la chaleur et l’humidité, il est donc important de rester vigilant lorsque ces facteurs à risques sont réunis.

Prévention et anticipation

Pour éviter d’être attaqué il existe plusieurs moyens préventifs :

  • Optimiser l’aération et la ventilation des feuilles, ne pas trop serrer vos plantations
  • Retirer les feuilles mortes et infestés, les petites branches inutiles et tout mettre en œuvre pour combattre l’humidité
  • Ne pas abuser de l’arrosage
  • Observer une rotation des cultures, ne plantez pas deux années de suite les mêmes plantes au mêmes endroits.
  • Choisissez des variétés rustiques, elles auront peut être moins de rendements mais seront bien plus résistantes !
  • Ces bonnes pratiques sont efficaces pour toutes les maladies causées par le développement de champignons parasites.

    Vous pouvez traiter à partir de mai, à intervalles de temps réguliers d’au moins 15 jours.

    Intervention curative

    Pour les plants déjà infectés, éliminez les feuilles et branches contaminées, puis traitez. Sulfatez mais sans abuser, ce traitement antifongique permet de protéger vos plantes et d’éviter une propagation incontrôlée (Si il n’est pas déjà trop tard).